Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Ressources > Vidéos pédagogiques

Video 4 : Une poudre médicale Egyptienne

par walter - publié le , mis à jour le

Une poudre médicale égyptienne : il y 4 000 ans, les anciens Egyptiens utilisaient des sels de plomb afin de concevoir des fards dotés de vertus médicales.

De recherches ont révélé la nature complexe des produits cosmétiques employés par les Egyptiens, il y a 4 000 ans (1). Le plus souvent à base de plomb, les fards égyptiens étaient constitués de mélanges de galène (un sulfure de plomb) noire et de substances blanches, naturelles ou bien synthétisées à partir notamment de sels de plomb. Dans leurs écrits, les médecins grecs et romains soulignent le rôle capital de ces substances pour le soin des yeux. À l’heure où le plomb est davantage connu pour sa toxicité potentielle, cet usage surprend.

Pour mieux comprendre cet usage, des chimistes du CNRS, de l’UPMC et de l’ENS Paris, ont tenté d’évaluer l’impact de très faibles quantités de plomb sur une cellule de la peau. Résultat : à très faibles doses, le plomb ne tue pas la cellule. Il induit la production d’une molécule, le monoxyde d’azote, connue pour activer le système immunitaire. Appliquer des fards à base de plomb peut donc déclencher un mécanisme de défense qui, en cas d’infection oculaire, limite la prolifération des bactéries. Ce phénomène explique en partie pourquoi les fards égyptiens avaient un rôle thérapeutique. Cette étude ont été publiées dans la revue Analytical Chemistry*] (2).

Cette vidéo reconstitue le procédé antique de synthèse de la laurionite PbOHCl.

Cliquez sur la flèche pour lancer la lecture, sur la flèche encadrée pour voir le film en plein écran.


Scénario et chimie : Elsa Van Elslande et Marie Radepont

Photographie, montage et effets spéciaux : Rémi Brageu

(1) La formulation des fards égyptiens a été décrite dans : Ph. Walter et al., Making make-up in Ancient Egypt. Nature, 397, 483-484 (1999).

(2) Finding out Egyptian Gods’ secret using analytical chemistry : biomedical properties of Egyptian black makeup revealed by amperometry at single cells. Issa Tapsoda, Stéphane Arbault, Philippe Walter, Christian Amatore. Analytical Chemistry. 15 janvier 2010.


Pour plus d’informations sur les fards égyptiens,

[*visitez le site internet SagaSciences du CNRS :*]

Chimie et beauté