Muriel LABONNELIE

Programme de recherche sur les cachets à collyres

Dans l’Antiquité, les collyres se présentaient généralement sous la forme de petits pains. Avant séchage, ces petits pains étaient souvent estampillés à l’aide de petites pierres parallélépipédiques, les cachets à collyres. Ces sceaux comportaient habituellement des indications gravées en caractères rétrogrades sur leurs quatre petites faces ainsi que des dessins, des traces d’écriture, d’usure ou d’usage sur leurs deux grandes faces. L’élaboration d’un catalogue raisonné numérique et d’une étude synthétique de ces cachets permet de mieux comprendre et de mettre en valeur ces instruments médicaux quasiment méconnus du grand public et du monde scientifique.

Les méthodes d’investigation du LAMS renouvellent la nature et les enjeux des recherches portant sur les cachets à collyres. Les analyses chimiques rélèvent l’étonnante nature minéralogique des pierres, les macrophotographies lèvent les doutes épigraphiques, les clichés pris à la loupe binoculaire et en lumière rasante révèlent les traces d’usage et d’usure des pierres et les représentations volumiques animées éclairent leurs modes de préhension. Enfin et surtout, les analyses chimiques des restes de collyres estampillés donnent des indications sans précédent sur la composition des remèdes antiques.

Toutes ces données s’inscrivent dans la perspective d’une histoire transdisciplinaire de la médecine, une histoire qui illustre les liens étroits que la pharmacopée entretient avec la cosmétique et la peinture gréco-romaines.

Enseignement à l’Université Bourgogne-Franche-Comté

Films documentaires en ligne consacrés aux cachets à collyres

L’œil et la pierre

En collaboration avec M. Dalaise, 2017 (40 min.).

Le 346e cachet à collyres

En collaboration avec M. Dalaise, 2016 (8 min.).

Secrets de cachet

En collaboration avec R. Brageu, 2012 (3 min.)