PRODUCTIONS MATERIELLES : HISTOIRE ET EVOLUTION

Les recherches menées dans le cadre de ce thème visent à caractériser les matières utilisées dans les productions matérielles pour déterminer leur origine et les techniques mises en œuvre pour les produire et les mettre en forme. Elles cherchent à reconstruire les gestes des artisans et des artistes et à identifier ses outils, à dater la fabrication d’un objet, à le situer dans son contexte d’utilisation par son usure, à définir ses étapes d’abandon et éventuellement de réutilisation … Nous pouvons ainsi mieux comprendre les productions matérielles d’une société, les situer chronologiquement dans un contexte plus général et définir leurs liens avec les autres civilisations dans un espace géoculturel.

L’approche repose d’une part sur l’identification des matériaux et de leurs impuretés par observation et/ou analyse physico-chimique et, d’autre part, sur l’étude des techniques anciennes et leur reconstitution en laboratoire. Différentes méthodes d’examen, d’analyse et de datation sont développées à l’interface de la chimie, de la physique, des sciences de la terre et de la biologie, tout en tenant compte des particularités des objets du patrimoine culturel : leur fragilité, leur état de conservation, leur taille, leur valeur, …

Le point fort de ce thème réside dans le fait que des spécialistes d’horizons divers travaillent ensemble, à la fois in-situ et en laboratoire, avec les ingénieurs et les chercheurs qui développent le plateau technique de l’unité Cela permet également de développer les nouveaux traitements de données qui sont nécessaires pour traiter les millions de spectres réalisées par imagerie chimique. Le fait d’intégrer des travaux relatifs à la chimie analytique, à l’observation microscopique et tracéologique et à la prise de données 3D par photogrammétrie conduit à un impact fort de nos travaux dans la communauté des sciences humaines et sociales.

 

Mission Archéologique Française Thèbe Ouest