Lucie LAPORTE

Lucie Laporte est doctorante au LAMS. Après deux ans de classe
préparatoire, elle intègre l’École Nationale Supérieure de Chimie de
Rennes (ENSCR), de 2016 à 2019, dans laquelle elle se spécialise en
analyse et caractérisation de la matière et en formulation. Intéressée
par le lien qu’il existe entre la chimie, l’art et les matériaux
anciens, elle débute une thèse en octobre 2019, intitulée « Propriétés et
séchage des huiles utilisées en peinture : influence du traitement et
rôle des siccatifs », sous la direction de Laurence De Viguerie, chargée
de recherche CNRS, et de Guylaine Ducouret, ingénieure de recherche au
laboratoire SIMM. L’objectif de cette thèse est de comprendre
l’influence des siccatifs à base de plomb sur le séchage des huiles
utilisées en peinture, ainsi que sur leur comportement rhéologique. Les
principales techniques de caractérisation employées sont la diffusion
des rayons X aux petits angles (SAXS), la spectroscopie infrarouge à
transformée de Fourier (IRTF), l’analyse thermogravimétrique (ATG) et la
rhéologie.
En parallèle de sa thèse, Lucie assure des missions d’enseignement (TD
et TP) auprès d’étudiants en licence, en chimie générale et spectroscopie.



  •