PW – Imagerie hyperspectrale

L’imagerie hyperspectrale consiste à acquérir des informations spatiales et spectrales sur un objet : à chaque pixel de l’image, un spectre de réflectance de la lumière est mesuré de manière continue, avec une grande résolution spectrale. Nous disposons de deux caméras (Specim) : l’une de 400 à 1000 nm (VNIR), l’autre de 1000 à 2500 nm. {{{Pour aller plus loin :}}} L. de Viguerie, M. Alfeld, Ph. Walter, La lumière pour une imagerie chimique des peintures, {Reflets de la physique} 47-48, 2016, 106-111. [http://dx.doi.org/10.1051/refdp/20164748106->http://dx.doi.org/10.1051/refdp/20164748106] (article en open source) {{{Spécifications :}}} Technologie push-broom : acquisition ligne par ligne et déplacement de la caméra en translation ou rotation. {{{Visible (400-1000 nm)}}} 212 (spectral) * 1600 (spatial) pixels 2 optiques : -* champ de vue d’environ 70 cm (0,4mm/pixel ; pour une distance de la caméra à l’objet d’environ 1m) -* champ de vue d’environ 5 cm (pour une distance de la caméra à l’objet d’environ 25 cm) {{{Proche infrarouge (1000-2500 nm)}}} -* détecteur MCT, spectrographe N25E -* 288 (spectral) * 384 (spatial) pixels 2 optiques : -* champ de vue d’environ 30 cm (0,8 mm/pixel ; pour une distance de la caméra à l’objet d’environ 1m) -* champ de vue d’environ 3,5 cm (pour une distance de la caméra à l’objet d’environ 30 cm) Contact : Laurence de Viguerie

toto
Télécharger le document